7 questions à se poser avant d’acheter une motoneige

25 décembre 2020
Le réseau de sentiers de motoneige de plus de 33 000 kilomètres peut vous entraîner aux quatre coins du Québec. Mais avant d’acheter le véhicule de vos rêves, il y a bien des aspects à évaluer. Voici 7 questions à considérer pour vous aider à faire le bon choix.

1. Comment utiliserez-vous votre motoneige ?

De la courte promenade familiale à l’expédition de plusieurs jours en passant par une sortie solo sportive, la motoneige offre des expériences hivernales pour tous les goûts. La durée et la nature de vos sorties devraient donc guider le choix de votre motoneige. Les sorties avec les enfants seront plus agréables sur une motoneige moins puissante, mais plus confortable. Les amateurs de sports extrêmes, quant à eux, raffoleront d’un véhicule récréatif (VR) rapide et nerveux.

2. Avez-vous essayé différents modèles ?

Votre cœur balance ? Louez une motoneige à un club ou achetez un véhicule usagé pour confirmer votre choix avant de vous lancer sur la route des dépenses. Si vous achetez un véhicule usagé, sachez que les motoneiges construites après 1997 doivent comporter un feu de freinage arrière rouge, un indicateur de vitesse et un rétroviseur au côté gauche.

3. Quel est votre budget ?

Au-delà du coût initial, une motoneige entraîne beaucoup de frais. D’abord, il faut compter de 3000 $ à 10 000 $ environ pour l’achat d’une motoneige. Notez que plus celle-ci est puissante, plus elle coûtera cher. Avant même de vous élancer sur les sentiers, il faudra assumer plusieurs coûts : l’immatriculation (une centaine de dollars), les droits d’accès à des sentiers (de 65 $ à 650 $ selon le nombre de jours et le moment de l’achat), et l’assurance de responsabilité civile obligatoire, au minimum. Enfin, vous devrez songer à l’essence, l’entretien mécanique et à un lieu de remisage hors saison.

Assurance motoneige DPA Assurance

4. Êtes-vous bien équipé ?

L’équipement obligatoire et saisonnier doit également faire partie de vos réflexions... et de votre budget ! Le port du casque est obligatoire pour les conducteurs, les passagers ou toute personne se faisant tirer par une motoneige, dans un traîneau par exemple. Procurez-vous un casque conforme aux normes de sécurité en vigueur. Avec un modèle sans visière, vous devrez obligatoirement porter des lunettes de protection. Prévoyez des vêtements coupe-vent, chauds et adaptés à la pratique de la motoneige et à l’hiver, et munissez-vous d’une trousse de secours contenant au minimum couverture, boussole, fusées de signalisation, carte géographique, trousse de premiers soins et des pièces pour réparer rapidement la motoneige.

5. Prévoyez-vous circuler sur les chemins publics ?

Bien qu’elle soit considérée comme un loisir ou une activité de plaisance, la pratique de la motoneige est fortement réglementée. Sauf en de rares exceptions, il est interdit de circuler sur les chemins publics. Toutefois, si vous pensez le faire ou simplement traverser une voie publique, un permis de conduire valide est nécessaire. Vous devez également faire immatriculer votre véhicule, même si vous ne l’utilisez que pour des promenades sur les sentiers désignés.

Assurance motoneige DPA

Nouvelle motoneige?

Avant de prendre la route, il faut s'assurer!

6. Connaissez-vous les règles de conduite ?

Même hors de la route, les conducteurs de motoneige doivent respecter le code de la sécurité routière. La vitesse maximale permise sur les sentiers est de 70 km/h, sauf si la signalisation indique une vitesse inférieure. Près d’une zone habitée, soit à moins de 30 mètres des résidences, la limite est réduite à 30 km/h. Comme sur la route, alcool et motoneige ne font pas bon ménage : les mêmes règles et les mêmes sanctions que pour la conduite automobile avec facultés affaiblies s’appliquent. Rappelez-vous aussi qu’il faut être âgé d’au moins 16 ans pour conduire une motoneige.

7. Avez-vous une bonne assurance pour motoneige en cas d'accident ?

Pour votre sécurité et celle des autres, il est obligatoire de détenir une assurance de responsabilité civile d’un minimum de 500 000 $ pour pratiquer la motoneige au Québec. Il est aussi recommandé de souscrire une assurance VR pour votre motoneige et pour vous-même. En cas d'accident de motoneige, l'assurance couvrira entre autres les blessures, l’invalidité, le vol et les dommages. En effet, même si votre motoneige est immatriculée par la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ), vous ne bénéficiez pas des mêmes indemnisations qu’un conducteur automobile, puisque la SAAQ couvre uniquement les accidents de la route… où les motoneigistes ont rarement le droit de circuler.

Plusieurs de nos courtiers sont passionnés de motoneige. Pour profiter des sentiers en toute sécurité et bien assurer votre VR, contactez-les! Ils vous proposeront les meilleurs produits d’assurance de motoneige.